Cela fait plusieurs semaines que nous sommes confinés, dans notre petit appartement parisien du 19eme arrondissement, Coronavirus oblige. Passés les quelques premiers jours où nous avions clairement besoin de faire une coupure (voir les prestations s’annuler et comprendre la situation telle qu’elle est pour nous, free-lance…), nous avons décidé que ce confinement n’allait pas nous empêcher de faire des photos. Restait à savoir quoi …
C’est ainsi qu’on a commencé à créer une série de photos depuis nos fenêtres.

Ok, mais c’est pas un peu réduit, comme champ de vision ?

Vous imaginez bien la frustration, quand on est deux photographes en confinement … En plus, à l’approche du printemps, on a envie que d’une chose, c’est d’aller se rouler dans l’herbe pour photographier les bourgeons en train d’éclore. Il faut se faire à l’idée que ça ne sera pas pour cette année. 

Nous avions déjà commencé, même avant de vivre dans le 19ème arrondissement de Paris, à faire des photos par notre fenêtre. Auparavant, nous avions vue, à Belleville, sur le joli village coloré qu’est la place Sainte-Marthe. L’exercice nous était donc déjà familier…

Ici, nous mesurons la chance que nous avons de vivre, depuis plusieurs années, dans un appartement tourné vers un des plus grands parcs de Paris, le Parc de la Villette. Chaque saison nous apporte son lot de couleurs différentes, et nous permet de n’avoir jamais la même vue. Avec nos fenêtres sous deux expositions, nous avons quand même un bel angle de vue sur le parc, le canal, la piste cyclable, qui, assurément, nous offrent un beau terrain de jeu … 

Passants, joggeurs, animaux, applaudissements …

Finalement, nous sommes à tout moment en train de prendre des photos. Que ce soit les joggeurs du matin, les enfants et leurs parents, traînant les trottinettes et vélos sans pédales le long de la voie cyclable, mais aussi les animaux sauvages (ici, nous vivons au rythme des mouettes et des hérons), et des chiens baladant leurs maîtres.

Nous ne manquons pas non plus le rendez-vous des applaudissements de 20h. Si notre salon donne sur le parc, sans vis à vis, nous avons vue sur les fenêtres de nos voisins de l’immeuble d’en face depuis notre chambre. Depuis ces dernières semaines, les quelques regards et sourires esquissés avec les quelques habitués seraient la preuve que le confinement ne nous isole pas, bien au contraire ?

Bref, oui, nous sommes deux photographes en confinement, depuis 30 jours.

Confinés, mais vue sur le ciel et sur la vie qui défile en bas de notre immeuble, entre petits bonheurs des balades canines, aux petites rixes des contrôles d’attestations … Encore quelques jours à patienter pour sortir, mais en attendant, nous continuons à photographier depuis notre rue.
Et pourquoi pas une petite exposition à la sortie du confinement ? 

Des questions ? Des suggestions ? N’hésitez pas à nous contacter ICI !

Au final, ce confinement nous aura permis, avec cette série de photos, de gérer notre activité avec les contraintes imposées, tout comme la Maison de la Photographie qui propose un concours durant la période de confinement.

Parce que finalement, qui a dit qu’on ne pouvait rien faire en restant chez nous ?

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *