Dans ce premier article de blog, nous vous racontons cette première année complète d’entrepreneuriat et surtout, comment nous avons pris la décision de changer de vie professionnelle et de vivre de la photographie.

Parce que quand on a travaillé très longtemps dans une entreprise, même si on y a passé de très bonnes années, qu’on y a appris beaucoup, on aspire à autre chose. Peut-être parce que nos journées ne nous satisfont plus, peut-être parce que c’est notre travail en lui-même qui ne nous satisfait plus.

Quoi qu’il en soit, on a, à un certain moment, besoin de changement. Ça nous est arrivé au bout de 9 et 13 années de bons et loyaux services. En général, ça arrive surtout parce qu’on a d’autres projets en tête …

Et là, on sort de notre zone de confort.

Passionnés par la photographie depuis toujours, nous avons commencé à nous former nous-même, il y a de nombreuses années. Quand, il y a plus de 12 ans, j’ai acheté mon premier Bridge, c’était un grand pas en avant ! Je m’étais plongée dans les méandres des différents modes, sans trop y comprendre grand chose … Il faut dire que c’est compliqué !
A ce moment là, je ne pensais pas que j’en serais là aujourd’hui 🙂

Nous sommes deux. Juan Luis, et Stéphanie. Nous nous intéressions à la photographie avant même de nous rencontrer. Au moment où nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, avec toutes les peurs que ça implique, nous avons unis nos connaissances et nos expériences propres.

Nous avons créé JustPhotographie.

Quand notre décision de changement de vie a été prise, nous avons étudié notre projet pendant plusieurs mois, de l’envie à la réalisation. Penser au projet, l’envisager. Rêver le projet, l’écrire. Le formaliser pour enfin le créer.

3, 2, 1 … C’est parti !

©JustPhotographie, Francesca à Rakuten Academy Lille 2019

Les premiers doutes, les craintes. Les formalités administratives, qui ne sont pas de tout repos. Se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est comme se lancer dans l’inconnu, ça fait peur mais … c’est quelque chose qui nous faisait envie, qui nous grisait. Donc on s’est lancés. Et puis de nos jours, on ne peut pas dire qu’on est lancés dans l’inconnu. Bien sûr, niveau administration, il faut se débrouiller, mais au final, entre les réseaux sociaux, les rencontres d’entrepreneurs (coucou @Yeza Lucas), on se sent forcément entourés de gens bienveillants. C’est ça l’essentiel.

Découvrir ce qu’il y a à apprendre, avant même de les apprendre. Parce qu’on ne se lance pas comme ça, à l’aveugle. Il faut savoir ce qu’on va proposer, se sentir légitime pour le faire, surtout lorsqu’on se reconvertit (ahhh le fameux syndrome de l’imposteur …) .
Puis, apprendre à chercher le client, le cibler, l’aborder. La satisfaction quand on boucle une première prestation. Puis une 2ème, une 3ème … C’est indéfinissable, parce qu’on attend pas d’autres félicitations que les nôtres. La seule satisfaction, l’essentiel, c’est d’être fier de soi-même.

Bref, c’était notre première année d’entrepreneuriat.

Si on devait faire une espèce de bilan, je dois dire que nous avons appris énormément en un an. Créer une entreprise ça n’est pas rien ! Et il faut aussi apprendre à prospecter, à se faire connaître, être community manager, tout en continuant à s’auto-former sur ce nouveau métier. Il faut aussi apprendre à gagner confiance en soi, et je pense que c’est le plus compliqué.

Nous vous parlerons de tout ça au fur et à mesure de notre expérience dans l’entrepreneuriat et la photographie. Et si celles-ci convainquent certains d’entre vous à se lancer dans un projet personnel, épanouissant, le projet dont vous rêvez, alors nous aurons gagné.

3 Replies to “Une année d’entrepreneuriat”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *